The OA, ode à l’humanité

La série originale Netflix s’est dévoilée le 16 décembre 2016. Créée par Brit Marling (également actrice principale) et Zal Batmanglij, la série compte 8 épisodes.

ATTENTION, (PETITS) SPOILERS

Synopsis

Prairie Johnson, une jeune femme aveugle, est enlevée par un mystérieux homme. Sept ans après, elle réapparait en ayant recouvré la vue. Dans une maison abandonnée, elle conte son histoire à cinq individus et leur octroie une mission : celle de sauver ses amis rencontrés pendant sa captivité…

Une ode à la vie, à la danse, à la famille

The OA, malgré son caractère science-fictionnel, est avant tout une fable humaniste qui prend sa source dans la mort (sujet ô combien tortueux à traiter). Prairie Johnson, qui se fait appeler « OA » à son retour, nous relate son histoire comme un conte fabuleux, comme une odyssée dont nul ne peut sortir indemne. Même pas nous, spectateurs, qui écoutons son histoire avec autant d’attention que les personnages. The OA nous aspire, nous intrigue, nous emporte.

Le premier épisode – Homecoming – centré sur le retour de Prairie se démarque complètement des autres. Alors que la jeune femme commence à raconter son histoire (à la 57ème minute de l’épisode), le générique d’ouverture apparaît sur fond de paysages enneigés, porté par une composition musicale au violon. Magistral ! La musique prend aux tripes et donne le ton de cet épisode. Prairie le dit elle-même : « Tu veux savoir comment j’ai retrouvé la vue ? Mais le plus intéressant est de savoir comment je l’ai perdue ». Par cette simple phrase, et par adresse directe aux spectateurs, elle nous fait comprendre que le récit entier dépend de sa cécité et de son EMI (expérience de mort imminente). Car c’est bien de cela qu’il est question : la mort.

capture-decran-2017-01-15-a-00-05-07

Dans The OA, la mort n’est pas la fin, comme on voudrait tous le croire, mais un voyage vers un ailleurs (phonétiquement, OA rappelle le mot « away » qui signifie « loin »). Ce qui est beau, outre le sujet abordé, c’est la façon dont il est dépeint. La danse contemporaine occupe une place majeure dans la série puisqu’elle se révèle être l’instrument pour accéder à cet ailleurs. Cinq personnages, cinq mouvements de danse mais une seule finalité : la liberté. Plusieurs scènes (dont une très belle à la fin de l’épisode 5 et une autre lors de l’épisode final) présentent une chorégraphie synchrone, expressive et maitrisée entre plusieurs personnages. Les corps ne se touchent pas mais se répondent. La danse est l’écho du coeur. L’osmose entre les personnages est telle qu’il est impossible de résister aux frissons que cela procure. Peu étonnant lorsque l’on sait que c’est le chorégraphe de la chanteuse Sia qui a réalisé la danse de The OA.

Les éléments de science-fiction (autre dimension, pouvoirs étranges, expériences scientifiques) passent au second plan afin de mettre l’accent sur les liens humains. Prairie se découvre une seconde famille – autant lors de sa captivité que lors de son retour – et la tire vers le haut. Serait-elle vraiment l’ange originel, comme elle le croit elle-même ? Tout le laisse à penser. Sa seconde famille est hétéroclite (un athlète, un jeune paumé, une prof, un ado transgenre) mais elle parvient à les réunir autour d’une même mission, d’une même danse, d’une même histoire. Toute la beauté de The OA réside dans cette fusion des âmes.

Capture d’écran 2017-01-15 à 00.15.13.png

Un hymne à la vie comme il n’y en avait pas eu depuis longtemps.

Publicités

4 réflexions sur “The OA, ode à l’humanité

  1. Bienvenue dans la blogosphère 🙂 Moi aussi j’ai netflix et j’ai mis la série dans ma liste à regarder !! J’ai hâte de voir les prochains articles que tu vas nous faire sur les séries je suis une grande sériephile (je sais pas si ça se dit ahah).
    La bise Audrey (Les plaisirs d’Audrey)

    J'aime

  2. Je n’ai pas lu tout ton article (c’était voulu hein ^^) parce que je ne veux pas me faire spoiler. Mais vraiment c’est une série qui m’intéresse énormément et je pense la débuter d’ici peu! Si en plus tu la recommande ça me conforte dans mon envie 🙂

    J'aime

    1. J’ai essayé de ne pas trop spoiler mais la série est tellement bien construite (encore un point positif) qu’il est difficile d’en parler sans spoiler un tout petit peu. N’hésites pas à repasser par ici pour donner ton avis lorsque tu l’auras vu 😉

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s