Les Utopiales 2017

Pour ma première participation aux Utopiales 2017, je m’y suis rendue deux jours en compagnie d’une autre blogueuse et amie, Mélanie (dont le blog se trouve ici).

Retour en texte et en images sur ces deux jours.

Samedi 4 novembre

10h30 : Direction la librairie ! Première impression : elle est immense ! La littérature de l’imaginaire, des romans aux essais, y trouve sa place et cela fait chaud au coeur. On y trouve les grands classiques de Lovecraft ou d’Asimov mais aussi les toutes dernières oeuvres des auteurs invités ; une véritable caverne aux trésors ! Impossible de ne pas céder à la tentation, je repars donc avec deux livres, pour mon plus grand bonheur !

 

 

 


12h : Quel(s) évènement(s) changer dans le passé ? 

Dans 22/11/63, Stephen King imagine d’empêcher le meurtre de J. F. K. Parfois aussi, les voyageurs du temps se voient confrontés à la possibilité de tuer Hitler enfant… Ou plus prosaïquement de jouer avec le Paradoxe du Grand-père, remonter le temps, tuer son ancêtre et s’interroger sur la question de savoir si notre existence résistera à l’opération ?
Avec : Bertrand Campéis, Christophe Lambert, Nadia Coste, Karine Gobled
Modération : Laurent Queyssi

 

Pour cette première table ronde, le voyage dans le temps est à l’honneur ! La conclusion qui en ressort est la suivante : lors de ce type de voyage, rien ne se passe comme prévu ! Les auteurs nous exposent, sur un ton humoristique, leur avis sur la question tout en tentant de répondre à une problématique plus grande : pourquoi cette envie de voyager dans le temps et de changer les évènements ?
Lorsqu’une participante de la conférence leur demande ce qu’ils voudraient changer s’ils avaient la capacité à voyager dans le temps, Bertrand Campéis et Christophe Lambert répondent unanimement : « Rien ». Jolie conclusion !


13h : Dédicace

Roland Lehoucq, président du festival, astrophysicien et écrivain était en dédicace ce jour-là. Je ne pouvais pas louper ça ! Après une courte attente à la librairie devant son stand, le voilà qui arrive ! Après quelques minutes de discussion, je repars avec ma dédicace sur son livre SF : la science mène l’enquête. C’est une personnalité très accessible et sympathique. Une très belle rencontre dont je me souviendrais longtemps. JOIE.

23336199_10211453300982627_1576203636_o


13h30 : Petit tour au Bar de Mme Spock pour se restaurer après une belle matinée ! Encore une fois, on y retrouve une effervescence constante. Effervescence qui ne cesse d’augmenter au fil de la journée !


15h : Les temps parallèle de l’Uchronie 

Et si Napoléon avait poursuivi sa route victorieuse ? Si l’Empire Romain ne s’était pas effondré ? Si Hitler avait… ? Ou l’Algérie… ? L’uchronie permet-elle de mieux comprendre l’histoire ou n’est-elle qu’une simple expérience de pensée ? Et tout simplement, ne serait-elle pas créatrice de mondes parallèles ?
Avec : Bertrand Campéis, Ugo Bellagamba, Christophe Lambert, Michael Moorcock (absent), Vincent Bontems
Modération : Simon Bréan

Encore une table ronde tout à fait enrichissante. L’auteur d’uchronie est imprégné de son présent. Ainsi l’uchronie n’est pas seulement une histoire contre-factuelle mais aussi une histoire expérimentale, qui peut apporter des idées à la science de l’Histoire. Il en ressort aussi quelques titres de livres à se procurer d’urgence :
Le guide de l’uchronie
– Gilbert Simondon ou l’invention du futur
Le Temps


19h : Les anthologies de science- fiction : instantanés d’une littérature

Les anthologies de science-fiction sont peut-être les recueils de nouvelles les plus vendus en France, avec les recueils à thèmes à l’usage des écoles. Ces ouvrages reflètent-ils leurs temps, l’avancée du genre, ou simplement encapsulent-ils seulement l’événement qui en est à l’origine ? Pourquoi réaliser des anthologies ?
Avec : Gérard Klein, Simon Bréan, Sylvie Lainé, Sylvie Miller, Lionel Davoust
Modération : Laurent Queyssi


20h : Soirée de remise des prix 

Quelle cérémonie ! Toujours aussi conviviale mais avec la solennité en plus. Un déluge de remerciements et d’applaudissements. Véritable célébration de l’imaginaire, la cérémonie met en avant le travail acharné des équipes du festival et la générosité des invités, qui font des Utopiales, un festival hors-du-temps. Voici donc le palmarès (à retrouver dans sa totalité ici) :

  • Prix du meilleur scénario de jeu de rôle


    La Main Ouverte de Tristan Verot pour le jeu Delta Green dans l’univers de L’Appel de Cthulhu


  • Prix du meilleur jeu vidéo réalisé à la GAME JAM 

    Canola Wars, développé par Rémi Gourrierec (Game design et programmation), Michel Belleperche (Graphisme), Raphaël Beuchot (Graphisme) et Louis Godart (Sound design)


  • Prix du jury // Compétition internationale de courts-métrages.

    Ex-Aequo

    Hybrids de Florian Brauch, Matthieu Pujol, Kim Tailhades, Yohan Thireau, Romain Thirion
    et
    Metube 2 : August sings Carmina Burana de Daniel Moshel


  • Prix du jury Canal + // Compétition internationale de courts-métrages.
    ————-
    The Last Schnitzel, de Ismet Kurtulus

  • Prix du public // Compétition internationale de courts-métrages.

    Einstein-Rosen
    , de Olga Osorio


  • Grand prix du jury // Compétition internationale de longs-métrages

    Salyut 7, de Dmytri Kiselev et Klim Shipenko


  • Mention spéciale du jury /Compétition internationale de longs-métrages. 

    Cold Skin, de Xavier Gens


  • Prix du public // Compétition internationale de longs-métrages.

    Salyut 7
    , de Dmytri Kiselev et Klim Shipenko


  • Prix meilleur album de BD

    La Terre des fils, Gipi, Éditions Futuropolis, 2017


  • Prix littéraire : Prix Joël-Champetier

    Feldrik Rivat pour sa nouvelle Le Contrat Antonov-201


  • Prix littéraire : Prix Utopiales

    L’installation de la Peur, Rui Zink, Éditions Agullo, 2016


Sans oublier le prix exceptionnel qui a été remis à Pierre Bordage pour l’ensemble de sa carrière ! Bravo !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dimanche 5 novembre 

11h : Projection Alice au pays des merveilles (1949)

Impossible d’aller aux Utopiales sans assister à une projection. Les oeuvres filmiques (que ce soit la compétition ou les rétrospectives) occupent une place importante dans la programmation générale du festival. Nous voilà donc en salle Solaris. Nous attendons la projection de la version de 1949 d’Alice au pays des merveilles. Quelle surprise ! Mêlant images réelles et animation en stop-motion, cette version est bien plus onirique et plus amusante que celle de Tim Burton. La simplicité de l’animation lui donne un charme irrésistible et la jeune Carol Marsh dans la peau d’Alice est superbe !

Alice_au_Pays_des_Merveilles_1949_DVDrip_by_Galm


14h : Regagner la guerre

Des campagnes de Napoléon ou celles d’Alexandre le Grand jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, qu’est-ce qui pousse les auteurs contemporains à reprendre les armes, à revisiter les combats parfois au point d’en changer l’issue ou le sens communément donné ? Le seul goût de l’épique, de l’aventure ? Ou bien le regard très particulier de la science-fiction ?
Avec : Bertrand Campéis, Christophe Lambert, Stéphane Przybylski, Olivier Bérenval
Modération : Éric Picholle


Les expositions

Éparpillées aux 4 coins de la cité des congrès, les expositions sont accessibles librement à tous les festivaliers. Des superbes affiches de Laurent Durieux aux curiosités du cabinet mirifique du professeur Berlupin, en passant par des expositions scientifiques, les expositions sont l’occasion de découvrir des oeuvres, de rencontrer les artistes et de passer un bon moment entre deux conférences.

La liste des expositions est à retrouver ici.

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les stands

Au niveau -1, entre la salle Dune et le pôle ludique, quelques stands sont installés. Des jeux de sociétés, des bijoux artisanaux, des livres d’occasions, bref, des trésors (encore !). Note à moi-même : prévoir un budget pour quelques achats l’année prochaine !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


En conclusion, ce que je retiens surtout de ces Utopiales c’est une ambiance chaleureuse, conviviale, enrichissante, amusante, joviale. Une expérience que je compte bien renouveler l’année prochaine, cette fois sur la totalité du festival !

EDIT : Petit coucou du photocall, la meilleure façon de se souvenir de notre passage !

23331486_1591034080958040_9103111262067152837_o

 

Publicités

3 réflexions sur “Les Utopiales 2017

    1. Oui ! J’étais très heureuse de pouvoir y aller (j’ai essayé de retranscrire cette joie dans mon article) ! Bon, mon compte bancaire a un peu moins apprécié mais ça c’est trois fois rien 😉 Ca en valait le coup !

      Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s